Tous guidés ?

Et quoique tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets
Francis Cabrel

On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.
Antoine de St-Exupéry

Dieu ne joue pas aux dés.
Albert Einstein

Je vous livre ici un essai sur ma vision de la place de l’humain dans l’Univers. Contrairement aux autres articles de la rubrique “connexions à la vie”, j’avance ici des arguments qui n’engagent que moi et qui ne reposent sur aucune preuve scientifique. Cet essai à pour unique prétention de vous présenter une façon séduisante de voir la vie qui ouvre à la spiritualité. Il ne s’agit pas pour autant d’un pur exercice d’imagination ou d’un délire, toutes les données scientifiques qui suivent sont vérifiables.

Selon les scientifiques, les caractéristiques de l’univers dans lequel nous évoluons dépendent d’une quinzaine de constantes physiques. Parmi lesquelles figurent la masse du proton, la vitesse de la lumière et la constante gravitationnelle. Il semblerait qu’une variation, même faible, de certaines de ces constantes fondamentales n’aurait pas permis à la vie d’émerger dans l’univers.

Les constantes qui conditionnent notre univers.

Par exemple, la vie ne peut se développer si la constante cosmologique ou l’énergie noire ont des valeurs trop élevées, car elles empêcheraient alors le mécanisme d’instabilité gravitationnelle et par suite la formation des galaxies et des étoiles. Et que ce soient la masse du proton, la densité de l’univers ou les proportions entre les 4 forces fondamentales, les scientifiques concluent que de minimes modifications de leur valeur empêcheraient les éléments indispensables à la vie (comme l’hydrogène, le carbone ou les éléments lourds) de se former. C’est ce que l’on appelle en physique l’ajustement fin de l’univers : s’il n’était pas exactement tel qu’il est nous ne serions pas là pour l’observer. C’est ce constat qui a donné naissance au principe anthropologique selon lequel les paramètres fondamentaux dont l’Univers dépend sont réglés pour que celui-ci permette la naissance et le développement d’observateurs en son sein à un certain stade de son développement.

A ces considérations nécessaires pour l’apparition de la vie dans l’univers s’ajoute les conditions nécessaires pour l’apparition de la vie dans un système solaire. Rentre en considération la taille de l’étoile, la taille et la composition des planètes, leur distance par rapport à l’étoile et un éloignement suffisant par rapport à une source nocive de rayons gamma. Lorsque l’on essaye de rentrer dans les détails (lire cet article) pour mieux comprendre le rôle de chacun de ces paramètres, on réalise à quel point il s’agit d’une mécanique de haute précision. Par exemple, la présence d’eau sur Terre (que l’on considère indispensable à la vie) aurait été apportée par de multiples collisions “aléatoires” avec des comètes (qui contiennent de l’eau) pendant la formation du système solaire. Et la lune qui stabilise l’axe de rotation de la Terre rend le climat plus stable ce qui favorise l’éclosion de la vie. Etc, etc.

Zoomons encore un peu plus sur la vie qui se déroule sur Terre. Depuis peu (d’un point de vue scientifique du moins) on sait que les arbres bien que dépourvus de neurones, sont néanmoins capables, entres autres prodiges, de communiquer, de se défendre des prédateurs, de s’aider les uns les autres. Sans oublier qu’ils savent exactement où faire pousser leurs branches pour capter un maximum de lumière. D’où vient cette intelligence pensez-vous ? D’un simple algorithme sélectionné par la nature ? Alors que penser de l’expérience de Toshiyuki Nakagaki qui a montré que des amibes (créatures unicellulaires microscopiques essentiellement constituées d’une goutte de protoplasme enveloppée d’une membrane poreuse flexible) étaient capables de trouver le plus court chemin pour sortir d’un labyrinthe ? Et à un stade encore plus ‘simpliste’ nous ignorons même comment les protéines (ces structures de base de notre ADN) se forment au milieu de toutes les combinaisons possibles pour obtenir la bonne structure qui permet le bon fonctionnement.

Pour en savoir plus sur l’intelligence dans la nature je vous conseille ce livre merveilleux.

En résumé, les progrès de la science ne nous permettent pas tant de mieux comprendre la vie que de s’incliner face à sa complexité qui dépasse de loin nos facultés intellectuelles. Cette complexité improbable favorisant la vie au milieu de tous ces paramètres ne trouve une explication intellectuellement acceptable qu’en considérant qu’une intelligence se manifeste à travers tout ce qui vit, qu’il y ait un cerveau ou non. D’ailleurs, à notre niveau humain, tout un chacun peut constater que les choix importants de notre vie ne sont en aucun cas le fruit d’une agitation cérébrale, pas plus que l’intuition qui nous guide dans les moments vitaux de notre existence. Il y a, au passage, une conclusion réconfortante à tirer, mener sa vie en bonne intelligence ne dépend pas de nos facultés intellectuelles.

Par ailleurs, il semblerait (c’est au minimum ce que l’on observe sur Terre et j’en fais l’hypothèse par la suite) que la vie se manifeste dès que les conditions sont réunies. D’une soupe primordiale des molécules se forment, des êtres unicellulaires apparaissent, et, progressivement, la vie s’organise et se dirige inéluctablement vers la complexité. Tout se passe comme s’il y avait une énergie qui permette à la matière de se structurer pour devenir vivante. En d’autres termes, on peut considérer qu’une énergie dotée d’une intention accompagne la vie dans tous ces processus (de la formation des protéines aux mutations de l’ADN) pour lui permettre de s’adapter aux conditions de vie et poursuivre ses desseins vers l’émergence d’une conscience toujours plus grande.

Pour que la matière se structure et aille à rebours de l’évolution naturelle de l’entropie, il faut nécessairement apporter une énergie au système. Une énergie qui serait abondante, partout dans l’univers et dont on ne connaitrait rien car invisible à nos yeux et à nos instruments. La candidate toute désignée ne serait-elle pas cette énergie noire qui fait couler tant d’encre depuis 20 ans car l’on ne sait rien d’elle exceptée qu’elle représente 95% de l’univers ? Oui, seuls 5% de l’univers sont visibles et mesurables, nous ignorons tout du reste… Ce constat doit, je le pense, nous inciter à l’humilité et à relativiser l’étendu de nos connaissances.

Alors, plutôt que de considérer l’apparition de la vie dans l’univers comme une somme de hasards improbables, ne serait-il pas plus sérieux de considérer que l’énergie noire qui compose 95% de l’univers est animée d’une intention qui favorise la vie aux confins de l’espace ?

Un livre sans une parole à retirer, qui explique comment interagir avec l’intelligence universelle.

Je vous invite à poursuivre ces considérations métaphysiques en considérant que l’univers est un tissu vivant et que nous, êtres humains, sommes des cellules de ce tissu avec chacun un travail, une fonction à réaliser, comme c’est le cas pour les cellules de notre organisme. Si les amibes, les champignons, les arbres, etc, sont guidés par la vie bien que dépourvus de neurones, il y a fort à parier que nous soyons nous aussi guidés par cette intelligence, cette énergie noire omniprésente. Ce n’est pourtant pas ce que l’on observe autour de nous, la majorité des humains peinent à donner un sens à leur vie, quand ils considèrent qu’il y en a un. La raison est simple : nous nous sommes déconnectés de l’intelligence de la vie par l’artificialisation de notre environnement et par l’absorption d’une nourriture inadaptée aux primates que nous sommes qui altère notre bon fonctionnement. Cette déconnexion de l’humain avec la vie saute aux yeux lors d’un tsunami : les animaux sont prévenus et fuient, nous, nous restons sans comprendre ce qu’il va nous arriver…

Faisons le parallèle avec notre corps : quand une cellule d’un organe est saine, elle fait son travail de cellule et en échange elle est protégée par le système immunitaire, reçoit de la nourriture et de l’oxygène en fonction de ses besoins, et ses déchets sont évacués. Quand cette même cellule est encrassée, polluée, alors elle fonctionne mal, meurt plus vite, voire elle est éliminée par le système immunitaire si elle devient dangereuse pour la survie de l’organisme. Il se passe exactement le même phénomène sur notre planète. Les maladies en tout genre qui se répandent partout ont pour rôle de préserver la vie sur Terre de nos inconséquences, elles sont là pour nous aider à prendre les bonnes décisions. Et en aucun cas je considère que le nombre d’êtres humains sur Terre est responsable de nos problèmes. C’est notre manière de vivre le problème et l’opportunité nous est donné d’en prendre conscience.

En conclusion :
Considérer que l’apparition de la vie et sa complexité époustouflante est due au hasard alors que 95% de l’univers nous est inconnu et que les organismes les plus primitifs font preuve d’une forme d’intelligence ne tient pas la route une seconde. En tant qu’être vivant, nous faisons partie d’un grand tout que nous appelons l’Univers, véritable tissu vivant dont nous sommes des cellules avec une ou plusieurs fonctions à remplir. Pour cela, l’intelligence de la vie nous guide et nous aide à condition que nos cellules soient suffisamment propres pour monter en vibration et se connecter à elle. Il n’y a pas de secret pour cela. Il est vital de manger vivant, jeûner, purger et, plus généralement, avoir une vie hygiénique (il y a tous les autres articles de la rubrique connexions à la vie qui vous expliqueront ce que j’entends par là). Et en parallèle, il est vital d’avoir des pensées positives et exprimer à l’Univers nos besoins pour réaliser notre mission. L’Univers vous gratifiera alors de vos efforts par la santé, la joie, son soutien et sa protection. Comme tout organisme prend soin de ses cellules quand elles remplissent leur rôle…

Moralité : Servons la vie et la vie nous servira ! L’Univers embauche, pensez-y !

Rien de tel que les plantes enthéogènes pour visiter les coulisses de l’Univers…

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Tous guidés ?

  1. Author’s gravatar

    Coucou Florian ! Merci pour ce super message.
    Depuis que je suis une toute jeune petite fille… la vie me fait vivre de l’intérieur que oui, nous sommes une goutte de vie au sein de l’univers, de l’éternel et que cette petite goutte de vie est elle-même tout un univers rempli de petites gouttes de vie. Je ressens que tout cela concours à quelque chose de merveilleux qui ne s’explique pas avec des concepts comme nous en avons l’habitude pour décrire les 5% du monde visible. Depuis que je me suis plongée dans la puissance du jeûne, la vie m’a fait vivre que mon corps est rempli de cette intelligence du Vivant et que je peux le suivre les yeux fermés. Oui nous sommes tous inter-connectés et connectés à la Vie ! Et plus ma confiance en ce principe de Vie augmente, plus ma connexion s’affine. Quel magnifique voyage et tout ça grâce à l’effondrement de ma santé voici une vingtaine d’années.
    Tout a un sens et chacun de nous est un modèle unique avec un but unique qui nous permets de construire quelque chose qui nous dépasse. Que c’est bon !

    1. Author’s gravatar

      Merci Catherine pour ton témoignage 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.