Jeûne & Trek

Jeûne & Trek

Vous avez des difficultés à jeûner ?! Nous aussi !… Et c’est pour cela que j’ai développé une solution simple et gratuite : celle de partir en groupe sac au dos pour trekker en pleine nature. On pourrait croire qu’en période de jeûne les forces physiques viendraient à manquer et qu’il ne serait pas judicieux, ni même possible, de marcher toute la journée. Et pourtant…lors du dernier trek du 12 au 17 octobre 2019 dans le Haut-Beaujolais, sur les 13 participants, 12 sont allés jusqu’au bout de l’aventure. En 6 jours, ils ont marché 140 km avec 4500m de d+ et pris 2 bains froids – dans un étang et une cascade. Ces stimulations créant un stress positif appelé “hormèse” étaient accompagnées d’étreintes avec les plus gros Douglas d’Europe, de mantras, de massages et de soins énergétiques. Et prochainement, des bains chauds et du sauna devraient venir s’ajouter au programme.

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr
crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr

Ce sont des expériences magnifiques !!! Je n’oublierai jamais cette aventure ! Ca m’a tellement apporté, beaucoup plus que je ne l‘imaginais et je pense qu’avec le temps, en laissant décanter tout cela, cela va encore me faire grandir à plein de niveaux…”Delphine Quérou, participante. 

Je suis crudivore depuis  2014. Une transition que j’ai amorcé suite à un jeûne spontané (imposé naturellement par mon corps) durant lequel j’ai connu une période de grande forme physique. Troublé par cette expérience qui contredisait mes croyances, en particulier celle selon laquelle on a besoin de manger pour avoir de l’énergie, je me suis documenté sur l’alimentation vivante puis j’ai revu tout ce que je croyais savoir sur le sujet. Ebloui par cette expérience prânique tombée du ciel je voulus la reconduire, en vain : tous les jeûnes que je tentais par la suite furent difficiles, je n’arrivais pas à revivre l’état de grâce que j’avais connu.

L’idée me vînt alors de retourner au Canada, un pays que j’avais traversé par moyen non motorisé en 2015-2016 (lire le récit de l’expédition America Extrema). Je me disais que si j’étais en pleine nature à marcher toute la journée alors je ne penserai plus à manger et je revivrai cette fluidité du corps et de l’esprit.

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr

C’est ainsi qu’en août 2018 je suis retourné dans les monts Mackenzie en compagnie du réalisateur Damien Artero pour réaliser un film (voir la bande annonce de La Marche Sans Faim) sur une expérience particulière : 2 semaines et 360 km de trek sans manger dans un milieu des plus sauvage qui soit : des montagnes à grizzlis sous le cercle polaire et des dizaines de rivières glaciales à traverser. Ce fut une révélation tant elle m’a émerveillé sur les capacités du corps humain qui semblent sans limites et sur les bénéfices qu’elle m’a apportées aux niveaux physique, mental et spirituel. Tant et si bien qu’à mon retour en France, je ne songeais qu’à reproduire l’expérience, mais plus près de chez moi.

C’est ainsi qu’est né le concept de Jeûne & Trek : proposer gratuitement des treks en jeûnant de 5 à 7 jours à des groupes de 15 personnes maximum. Ils ont lieu 2 fois par an, en avril et en octobre, dans le Haut-Beaujolais, à des périodes où les bains dans les étangs et les nuits en tente apportent des bénéfices complémentaires au jeûne. La gratuité et les nuits en extérieur ne sont pas les seules différences avec les services de jeûne et randonnée qui existent déjà sur le territoire. L’activité physique journalière est ici conséquente, en moyenne 25 km et 800m de d+ par jour. Par conséquent, la participation est réservée aux personnes ayant déjà l’expérience du trek, qu’elles soient ou non expérimentées en jeûne. Cela afin que le corps soit en mouvement la majeure partie de la journée et qu’un miracle se produise…

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr

Car marcher sac au dos toute la journée sans manger nous fait revivre ce que nos lointains ancêtres ont connu lorsqu’ils traversaient des régions désertes en quête de nourriture. Il est raisonnable de penser que l’acuité que le jeûne donne à nos sens guidait nos ancêtres vers des terres d’abondance. En parallèle, l’expérience montre qu’en pleine nature et avec un esprit de groupe solidaire, le corps devient capable de marcher toute la journée, d’affronter le froid et les intempéries sans montrer de signes de fatigue supplémentaires que ceux liés à l’activité physique en elle-même. Tout se passe comme si une alchimie se cristallisait dans le groupe de marcheurs et que la nature et ses éléments nous soutenaient corps et âmes. La faim n’existe tout simplement plus et la physiologie du corps, soutenue par l’effort physique en pleine nature, se transforme pour pulser au rythme des battements de la vie.

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr

J’ai suivi mon cœur lorsqu’il m’a dit, vas y, fais-le. Je venais de découvrir la proposition de Florian Gomet, d’emmener un groupe jeûner et marcher 30 km par jour. Moi qui suis très gourmande, parfois compulsive sur mon chocolat cru, sans grande expérience du jeune, j’appréhendais un peu. Vais je tenir 30km le ventre vide… Et supporter le froid alors que nous sommes en octobre et habituée au climat toulousain… J ai été très surprise de ne pas souffrir et d’avoir autant d’énergie. Contente d’avoir suivi les recommandations d’une descente alimentaire bien menée avant le trek, mon processus s’est fait en douceur et je me suis nourri de toutes les belles présences qui m’ont accompagnées dans ce périple. J’y ai puisé des connaissances précieuses pour continuer ma route et j’ai rempli mon cœur de ces moments passées ensemble. Karin Decharne, participante

Cela va totalement à l’encontre du jeûne dit “hygiéniste” qui se réalise alité et dans le plus grand repos physique et mental, à l’instar des animaux blessés ou malades qui se couchent et jeûnent jusqu’à ce qu’ils se relèvent guéris. Cela de manière à ce que toutes les ressources du corps soient mobilisées pour la guérison. Ce qui est tout indiqué pour des personnes malades ou affaiblies mais qui n’est pas forcément judicieux dans les autres cas où l’on jeûne simplement pour nettoyer son corps et son esprit. Car nous ne devons pas perdre de vue que nous sommes des animaux dénaturés vivant dans un environnement grandement artificiel, avec des corps physiques encrassés par une alimentation non physiologique et des corps émotionnels blessés par notre éducation en opposition avec nos besoins fondamentaux. Tout cela mis ensemble créé des blocages qui freinent les éliminations que le jeûne hygiéniste est sensé boosté. Et pourtant, le jeûne avec de l’activité physique favorise l’oxygénation du corps (dont on sait qu’il alcalinise), la circulation de la lymphe (dont le rôle est d’acheminer les toxines vers les portes de sortie) et fait circuler l’énergie. Tout cela ne peut que faciliter le lourd travail d’élimination.

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr

Quoi qu’il en soit, l’expérience montre que le jeûne actif est efficace. Des douleurs, mêmes anciennes, s’en vont et les crises d’éliminations post-jeûne sont fréquentes, signe que la lymphe circulante s’est bien chargée. Indépendamment de ces considérations, jeûner et trekker ensemble créé une alchimie qui nous fait oublier notre condition terrestre et ouvre le champ des possibles. Car ce n’est jamais que le début de l’aventure…celle qui nous fera découvrir qui nous sommes vraiment !

 

Lire le récit de la première édition et le reportage réalisé par Mickaël Sondag.

Voir la vidéo de la première édition réalisée par Florence Motin.

Prochain Jeûne & Trek : du 9 au 14 avril 2020 dans le Haut-Beaujolais.
Cliquez ici pour vous rendre sur la page d’informations et d’inscription.

 

Au plaisir de vous y retrouver 😉

crédit photo : Raw Flo https://www.instagram.com/raw_flo/?hl=fr
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •